07.83.68.69.47 / 09.72.91.02.99 Contact@hknutrition.fr

l’importance optimisation des repas.

La fréquence à laquelle vous mangez et ce que vous ingérez inter agi différemment .

Ces facteurs incluent:

1-Combien de temps dure la synthèse des protéines  après un repas.

2-Pour quelles raisons la synthèse des protéines peut-elle s’arrêter.

3-Quelle modification alimentaire peut la réintégrer?

1)La recherche indique que la synthèse des protéines diminue à des niveaux basaux 3 heures après un repas ou une infusion constante d’acides aminés, bien que les acides aminés soient encore élevés dans le sang (figure 1). Le mécanisme sous-jacent pour ces effets était inconnu jusqu’à récemment.

fig.1 Synthèse des protéines et concentration d’acides aminés dans le sang

2)Plus précisément, Wilson et al. [1] ont proposé la théorie du déficit énergétique pour savoir pourquoi la synthèse des protéines devient réfractaire. À l’appui, Wilson et al. [1] ont constaté que l’ATP était significativement plus bas 3 heures après un repas, et l’ATP kinase, le régulateur négatif de la traduction a augmenté dans l’activité (figure 2).

fig.2 d’énergie cellulaire après un repas à T0 et T+3 heures

Équilibre protéique positif

3)D’autres recherches de Wilson et al. [1] ont indiqué que la synthèse des protéines pourrait être réintégrée en consommant un grand bolus d’acides aminés à chaîne ramifiée, des glucides ou la combinaison des deux. Le mécanisme sous-jacent pour les trois approches était une réintégration des niveaux d’ATP nécessaires pour maintenir la synthèse des protéines.

Il semble que les acides aminés à chaîne ramifiée puissent être utilisés pour l’énergie dans la cellule: Seulement maintenir la synthèse des protéines pendant 30 à 60 minutes.

Tandis que la combinaison de glucides à digestion rapide et d’acides aminés ramifiés peut soutenir la synthèse des protéines pendant 60 minutes.
 Il est plausible qu’une source de glucides à digestion lente puisse prolonger l’énergie et qu’elle puisse supporter la réponse anabolique dans les muscles pour éventuellement 90 à 120 minutes.
Quoi qu’il en soit,
les repas  complétés par des collations à faible teneur en calories constituées d’acides aminés et de glucides peuvent être l’approche optimale pour maintenir un équilibre protéique positif [1] (Figure 3).
Cette argumentation est étayée par des recherches de Paddon-Jones et al. [2,3].
Les résultats ont démontré que les sujets qui ont consommé les collations, ayant atteint le seuil anabolisant, ont eu une réponse anabolique bien plus prononcé comparé à ceux qui n’ont eu que trois repas (23% plus de synthèse de protéines).
Cet ajout simple pourrait fournir des avantages aux personnes qui cherchent à augmenter la masse musculaire et à améliorer la composition corporelle en général.
Référence:
  1. Wilson GJ, Layman DK, Moulton CJ, Norton LE, Anthony TG, et al. (2011) La supplémentation en leucine ou en glucides réduit la phosphorylation de l’AMPK et de l’EEF2 et prolonge la synthèse des protéines du muscle postprandial chez les rats. Am J Physiol Endocrinol Metab 301 (6): E1236-1242.
  2. Paddon-Jones D, Sheffield-Moore M, Zhang XJ, Volpi E, Wolf SE, et al. (2004) L’ingestion d’acides aminés améliore la synthèse des protéines musculaires chez les jeunes et les personnes âgées. Am J Physiol Endocrinol Metab 286 (3): E321-328.
  3. Paddon-Jones D, Sheffield-Moore M, Urban RJ, Sanford AP, Aarsland A, et al. (2004) Les suppléments essentiels d’acides aminés et de glucides améliorent la perte de protéines musculaires chez les humains pendant 28 jours de repos au lit. J Clin Endocrinol Metab 89 (9): 4351-4358.